• cindy6880

"Parfois le mieux est l'ennemi du bien."

De mon point de vue, je trouve que cela est tellement vrai en nutrition !!


A travers cet article, j’ai à cœur de vous expliquer pourquoi à vouloir toujours "mieux" au niveau nutrition cela peut se retourner contre nous, et nous apporter "moins bien".


Et ce, quelque soit notre définition du "mieux"...


Personnellement, pendant longtemps, ma définition rimait avec "plus".


Je voulais plus de vitamines et de minéraux dans mon assiette. Plus de diversité dans mes aliments, et dans mes plats. Plus de supers-aliments, plus d'alimentation vivante... Plus, plus, plus...


Pour certains, le mieux sera de manger moins de calories, moins de gras... ici, le mieux rime avec "moins".


Mais finalement, dans les deux cas, nous nous retrouvons dans une situations où ce fameux mieux, va se retourner contre nous.


Dans la première situation, la mienne il y a quelques temps, je finissais pas me prendre la tête pour chercher des idées de repas, pour savoir comment intégrer les supers-aliments, ainsi que l'alimentation vivante à mon quotidien. Je voulais sans arrêt tester de nouveaux aliments... Cela me prenait un temps de fou à rechercher des recettes, me coûtait de l'argent (car oui, les supers-aliments, c'est loin d'être gratuit), me frustrait lorsque je n'atteignais pas ce mieux que je souhaitais...

De plus, je me composais des supers assiettes, avec plein d'aliments différents. Heureusement, j'ai un système digestif bien actif. Mais si cela n'avait pas été le cas, je me serais retrouvée avec des ballonnements, un ventre gonflé, et j'en passe... Un système digestif qui n'aurait pas réussi à assimiler tous ces supers nutriments que je lui donnais...


Dans la deuxième situation, nous nous retrouvons aussi avec des prises de tête à toujours compter le nombre de calories, à trouver des recettes que nous considérons healthy, sans gras, sans sucre, sans, sans, sans...

Nous nous retrouvons malnutris, il nous manque des vitamines, des minéraux... nous sommes fatigués, n'avons pas le moral...


Dans un cas, comme dans l'autre, nous nous retrouvons en mal-être physique, et psychique. Nous faisons des fixations, rentrons dans une spirale infernale à la recherche de ce toujours mieux.


Vous l'aurez compris, je trouve qu'au final, le problème au niveau nutritionnel, est en fait l'utilisation de ce mot, qui nous pousse dans des extrêmes, lorsque nous avons que lui en tête...

Alors moi, je vote pour supprimer le mieux du langage nutritionnel!

Et je vous propose plutôt que de toujours chercher une alimentation qui soit "mieux", que nous cherchions une alimentation qui nous corresponde? Individuellement... ?


Si cert article vous a interpellé, n'hésitez pas à venir commenter. C'est avec plaisir que je viendrais vous lire, et vous répondre.


Cindy