• cindy6880

L’alimentation intuitive

Vous connaissez ? Il s’agit d’un principe nous promettant de nous détacher de toutes les règles que l’on entend sur la nutrition, afin de pouvoir manger, guidés par notre instinct, ce dont notre corps a besoin et envie.


Cela fait rêver, n’est-ce pas ?! Mais, est-ce réellement possible ? Ne courrons-nous pas le risque de nous lancer tous les jours sur des paquets de chips, de biscuits, et de produits ultra-transformés ?


Remontons le temps, voulez-vous bien ? Non, non, je ne vous parle par de revenir au temps préhistorique, ni même au temps de nos grands-parents.

Revenons tout simplement au temps où vous étiez… bébé ! Les premières minutes, heures, semaines et mois de votre vie.

Ne vous êtes-vous par nourris de manière intuitive ? Personne, pas même votre cerveau, n’est venu vous dire quand téter… ni combien de tétées prendre… ni de faire un choix entre le sein gauche et le sein droit de votre maman. Et vous étiez loin, très loin de calculer le nombre de calories que vous absorbiez, combien de kilos elles allaient vous faire prendre, et combien de gesticulées de jambes vous alliez devoir faire pour évacuer les éventuels excès.

Et, est-ce que nous parlons de l’heure ? Là non plus, aucune inquiétude de se demander s’il est bien raisonnable de téter au milieu de la nuit, ou non…


J’ose imaginer que si nous étions capables de nous nourrir de manière intuitive durant nos premières heures de vie, il n’y a pas vraiment de raison pour que nous ne puissions plus le faire.


Seulement, les années ont passé… nous avons grandi, nous avons appris, nous avons lu, nous avons entendu, nous nous sommes comparés… nous nous sommes conditionnés dans de nombreuses pensées, et règles. Notre cerveau a pris de plus en plus de place dans nos décisions et actions. A tel point que notre instinct c’est mis en mode muet…


Alors avec cette petite observation, j’ai envie de conclure que oui, nous pouvons manger de manière intuitive. Seulement, il y a une condition sine qu’à non à mon avis. Celle d’être connectés à notre corps. De l’aimer. De le sentir vivre ! Ne pas lui demander de se taire lorsqu’il parle, et savoir l’écouter. Il est notre meilleur ami, et il sait clairement se dont il a besoin. A nous de lui redonner toute sa place de noblesse.

Car honnêtement, si vous souhaitez suivre ses envies, il faut que vous soyez amis, non ? Personnellement, je n’ai aucune envie de suivre les envies de mes ennemis… Voir même, j’irai à l’inverse de celles-ci… Vous voyez où je veux en venir ?


C’est seulement lorsque nous serons à nouveau connectés avec lui et que nous l’aimerons tel qu’il est, que nous arriverons à nous rediriger vers une alimentation plus intuitive. Le fait d’aimer notre corps, d’y être pleinement connectés, ferons que nous serons à son écoute, et que nous nous laisserons plus facilement guider pour lui amener ce dont il a besoin, car nous aurons envie de prendre soin de lui, tant de l’extérieur que de l’intérieur.


Et comme nous sommes un tout, nous n’allons pas demander à notre cerveau de se taire, mais uniquement d’être présent lorsque cela est nécessaire. Car oui, il a également sa part de connaissance, qu’il est bon parfois de mettre en avant. N’oublions pas que nous sommes un tout. Et non différents éléments séparés. Il y a donc lieu de créer une relation harmonieuse entre chacun des éléments nous composant.


Bien sûr, cela ne se fait pas du jour au lendemain, ni d’un claquement de doigts. Et parfois, nous avons besoin d’aide pour y arriver.

Alors soyez patients, très patients, et indulgents… Expérimentez… et n’hésitez pas à vous faire accompagner afin de bénéficier d’un soutien, et d’une vision extérieure.


J’espère que cet article vous aidera à prendre conscience de la nécessité de (re)nouer une belle relation d’amitié avec votre corps.


N’hésitez pas à partager vos avis ci-dessous, c’est avec plaisir que je les lirai, et y répondrai.


Prenez soin de vous.


Cindy